in

Après avoir été huée par le public Christine Angot a songé à quitter l’émission ONPC

Depuis son échange houleux avec Sandrine Rousseau dans l’émission de France 2 On n’est pas couché (ONCP), Christine Angot ne s’était pas exprimée publiquement à ce sujet.

Dans un entretien publié vendredi par Télérama, la chroniqueuse de Laurent Ruquier est revenue sur cette fameuse confrontation qui a été abondamment relayée par la presse cette semaine.

Dans le dernier numéro de ONPC, Sandrine Rousseau, ancienne élue d’EELV était invitée dans le cadre de la promotion de son livre « Parler sur les violences sexuelles ». Un sujet qui a conduit à une vive altercation entre l’écrivaine et Christine Angot, qui a fini par quitter brusquement le plateau. Cependant, ce qui a poussé la chroniqueuse à bout n’est son désaccord avec l’invitée.

« Je commençais à parler, et j’ai entendu des huées, à plusieurs reprises, raconte Christine Angot. À la télévision, il y a du public et un chauffeur de salle pour l’ambiance. Mais les huées se sont reproduites, je ne pouvais plus parler, ma tête s’est vidée. Je n’y arrivais plus, alors pourquoi rester sur le plateau? A ce moment-là, je me suis dit que je quittais l’émission. Définitivement. »

La chroniqueuse, a affirmé que c’est Catherine Barma, la productrice qui l’a convaincu de revenir sur le plateau. « J’étais retournée dans ma loge, dans un état de détresse, en larmes, poursuit-elle. Et c’est elle qui m’a convaincue que je pouvais retrouver mon calme, ma concentration. »

Malgré son altercation avec Sandrine Rousseau et les critiques qui ont suivi après la diffusion de l’émission, Christine Angot affirme ne pas regretter cette confrontation.

« C’est de la télévision, il n’y a pas de répétition, il y a un risque, même s’il y a un montage après l’enregistrement, relativise-t-elle. C’est comme ça, c’est un moment. D’ailleurs, j’ai le trac deux heures avant d’y aller. Mais c’est aussi pour cela que j’aime bien la télévision, le côté immédiat, rapide. »

SOURCE: BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Au moins 21 morts, dont plusieurs enfants, lors d’une violente collision entre un autobus et train.

Roubaix: plusieurs maisons en vente pour un euro